La Conférence internationale sur le sida revient à Montréal

publié le 26 avril 2022
Quoi de neuf à Montréal? Tourisme Montréal - Partenaires

Par le collaborateur invité Richard Burnett (informations ci-dessous)

 

Montréal accueillera la 24e Conférence internationale sur le sida du 29 juillet au 2 août. AIDS 2022 réunira 15 000 participants — scientifiques de premier plan, décideurs et militants de la base — tant à Montréal même que sur Internet, lors du plus grand rassemblement mondial sur le VIH et le sida.

Manifeste de Montréal

Montréal n’est que la cinquième ville — avec San Francisco, Washington, Durban et Amsterdam — à accueillir deux fois la conférence. La première fois qu’elle a eu lieu à Montréal, en 1989, une page d’histoire s’est écrite lorsque le chapitre fondateur new-yorkais de la AIDS Coalition to Unleash Power (ACT UP New York) s’est rendu à Montréal en autobus pour la conférence. Rejoints par des militants canadiens de AIDS Action Now ! et de Réaction-SIDA, quelque 300 manifestants ont pris d’assaut la scène lors de la cérémonie d’ouverture.

« Jusqu’à ce jour de juin, la conférence était un événement réservé aux membres de l’établissement du sida, une occasion pour les scientifiques de faire connaissance avec leurs collègues “magiciens” tout en dispensant leur sagesse et leurs communiqués de presse aux médecins débordés et à une presse en pâmoison », a écrit l’écrivain et militant Ron Goldberg dans le magazine POZ.

Membre d’ACT UP New York de 1987 à 1995, Goldberg a écrit que jusqu’à cette époque, les personnes vivant avec le VIH/sida « étaient surtout présentées comme des abstractions, leurs vies réduites à des statistiques sur des feuilles de calcul, leurs besoins et leurs désirs n’étant que des aspects secondaires de la noble poursuite de la science... Et puis, Montréal est entrée en scène ».

M. Goldberg a fait remarquer : « Je n’oublierai jamais la vue de notre groupe hétéroclite de 300 manifestants défiant les agents de sécurité dans le hall d’entrée du Palais des Congrès, la flotte d’affiches “Silence = Mort” glissant le long de l’escalier roulant vers la cérémonie d’ouverture ou nos chants retentissant dans le hall immense. Nous étions là, les non-invités, prenant notre place légitime au cœur de la conférence. »

Les militants allaient publier l’historique Manifeste de Montréal, une déclaration internationale des droits des personnes vivant avec le VIH/sida. Quelques années plus tard, le célèbre écrivain, icône LGBTQ et fondateur d’ACT UP, Larry Kramer, a déclaré à ce journaliste : « La conférence de Montréal était très importante en raison de ce que nous avons réussi. »

Une page d’histoire à Montréal

Lorsque l’International AIDS Society (IAS) a annoncé que Montréal serait la ville hôte de AIDS 2022, elle a souligné que Montréal était « le lieu où le militantisme a commencé à occuper le devant de la scène ».

Montréal était également un centre de recherche sur le sida. En effet, c’est le laboratoire montréalais du Dr Mark Wainberg — directeur du Centre sur le sida de l’Université McGill à l’Hôpital général juif jusqu’à son décès prématuré en 2017 — qui a contribué à identifier la lamivudine (3TC) comme un médicament antiviral qui est aujourd’hui l’un des médicaments les plus utilisés dans le traitement du VIH.

En choisissant Montréal, ville multiculturelle, ouverte d’esprit et résolument inclusive, pour accueillir AIDS 2022, l’IAS a noté que « Montréal demeure un centre de premier plan pour la recherche sur le VIH » et a déclaré que « la réputation du Canada en tant que leader mondial de la réponse au VIH, l’excellence de la mise en œuvre scientifique et les politiques progressistes axées sur les personnes ont fortement influencé l’orientation et les objectifs de AIDS 2022 ».

Anthony Fauci à Montréal

Parmi les conférenciers de AIDS 2022 figure le célèbre immunologiste Anthony Fauci, du U.S. National Institute of Allergy and Infectious Diseases.

« Par suite de la découverte du vaccin COVID-19, nous sommes plus proches que jamais d’un vaccin efficace contre le VIH et même sur la voie d’un remède curatif », a déclaré dans un communiqué le Dr Jean-Pierre Routy de l’Université McGill, coprésident local de AIDS 2022.

« Les percées en matière de dépistage et de traitement ont amélioré la réponse mondiale. Les communautés les plus touchées par le VIH continuent de faire pression pour une plus grande inclusion et une plus grande responsabilisation. Montréal accueille nos collègues et alliés du monde entier à un moment vraiment passionnant pour la recherche, les politiques et les programmes sur le VIH. »

Roger Le Clerc, militant de premier plan pour la lutte contre le sida à Montréal, affirme que beaucoup de choses ont changé depuis qu'ACT UP Montréal a fondé, en 1991, le Parc de l’Espoir, le célèbre parc commémoratif du sida à Montréal.

« Lorsque Montréal a accueilli la conférence sur le sida en 1989, des personnes mouraient du sida chaque jour alors que les groupes locaux de soutien aux malades du sida ne pouvaient pas obtenir de financement du gouvernement », se souvient Le Clerc. « Notre manifestation lors de la conférence a contribué à changer la situation. Au fil des ans, une masse critique de médecins, de chercheurs et de scientifiques montréalais se sont consacrés à la lutte contre le VIH/sida dans le monde. Nous attendons toujours un remède curatif, mais le fait que Montréal accueille AIDS 2022 témoigne du chemin que nous avons tous parcouru depuis la conférence historique de Montréal en 1989. »

 

Programmation de Fierté Montréal pendant la conférence AIDS 2022

À l’occasion de la 24e Conférence internationale sur le sida, Fierté Montréal présente trois événements culturels :

Le chorégraphe Dave St-Pierre présente Rapture, une œuvre de danse contemporaine atypique qui rendra hommage aux millions de personnes qui sont mortes tragiquement du sida. Rapture est à l’affiche du Cabaret Le Monastère du 27 juillet au 6 août.

L’exposition Art, Activisme et Résilience explore le VIH, le SIDA et la santé sexuelle à travers l’activisme et la résilience des communautés LGBTQ. De nombreuses œuvres d’art seront exposées en ligne ainsi que sur des panneaux extérieurs dans le Village du 12 juin au 1er septembre.

Au Centre PHI du Vieux-Montréal, l’exposition documentaire expérimentale INVERSE/L’AVENIR EST SOUVENT UN PAS EN ARRIÈRE de l’artiste Nicolas Jenkins brosse un portrait multigénérationnel de vies queer confrontées au racisme, au sexisme, à la misogynie, à la transphobie, à l’homophobie et aux stigmates du VIH et du sida. L’exposition se déroule du 30 juin au 28 août. Entrée libre.

 

 

À propos de Richard Burnett

Richard « Bugs » Burnett est un écrivain, rédacteur, journaliste, blogueur et chroniqueur canadien pigiste pour des hebdomadaires alternatifs, des publications grand public et des publications LGBTQ. Bugs connaît aussi Montréal comme le fond de sa poche.

 

À lire également : Les grands événements qui auront lieu à Montréal en 2022

Découvrez d’autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix