5 inventions qui ont vu le jour à Montréal

publié le 18 mars 2020
Tendances et technologies

Montréal est un foyer de créativité. Les premières productions du Cirque du Soleil, une industrie du jeu vidéo en plein essor et l’œuvre emblématique de Leonard Cohen en font foi. Il ne fait aucun doute que des trésors artistiques et technologiques voient le jour ici. Serait-ce quelque chose dans l’eau de notre robinet ou serait-ce la sauce sur la poutine qui est la source de notre inspiration?

Quel que soit le cas, nous excellons dans l’invention depuis plus de 100 ans. Voici cinq de nos contributions préférées qui ont fait leur marque dans le monde.

Le premier moteur de recherche pour l’Internet. « Archie » est un outil pour indexer les archives FTP qui permet à ses utilisateurs de trouver des fichiers. Cet outil est maintenant considéré comme le premier moteur de recherche sur Internet. Son codage initial a été fait en 1990 par des étudiants de niveau post-doctoral à l’Université McGill, à Montréal. Au fait, le serveur Archie est toujours maintenu actif à des fins historiques en Pologne, à l’Université de Varsovie. (Source : Moteur de recherche Archie sur Wikipédia) 

Wonderbra. En 1939, Moe Nadler fondait la Canadian Lady Corset Company et ouvrait un petit atelier de couture au centre de Montréal pour fabriquer un soutien-gorge de bonne qualité et bien ajusté à un prix milieu de gamme : de 1,00 $ à 1,50 $ en magasin. (Note de la rédaction : Pouvez-vous imaginer payer si peu pour un soutien-gorge?). Afin de commercialiser sa marque « Wonder-Bra » et son design breveté de soutien-gorge à bretelles croisées, Nadler s’est rendu à New York pour négocier et accorder des licences conventionnelles de fabrication. Les femmes du monde entier ont poussé un soupir de soulagement.(Source : Wonderbra sur Wikipédia) 

La chanson Give Peace a Chance. La chanson a été écrite pendant le « Bed-In » lune de miel de John Lennon à Montréal en 1969. Interrogé par un journaliste sur ce qu’il espérait accomplir en restant au lit, Lennon a répondu spontanément « Just give peace a chance ». Il a répété cette phrase à plusieurs reprises au cours du Bed-In. Enfin, après une semaine au lit dans la chambre 1742, à l’Hôtel Reine Élizabeth, à Montréal, la chanson a été enregistrée à l’aide d’un simple arrangement de quatre microphones et un magnétophone à quatre pistes loués à un studio d’enregistrement local. L’hymne hippie (mieux connu que tous les autres hymnes hippies) est né. (Source : Give Peace a Chance sur Wikipedia)

IMAX. À l’occasion de l’Expo 67, deux cinématographes, Kroitor et Ferguson, ont utilisé un système multiprojecteur et multiécran pour projeter leurs films. Cependant, les difficultés techniques rencontrées au cours de ces expériences les ont amenés à démarrer Multiscreen, une entreprise dont l’objectif était de concevoir et développer une technique plus simple. On a graduellement constaté qu’une seule image projetée sur un grand écran avait plus d’impact que plusieurs plus petites et qu’il fallait aller dans cette direction. Multiscreen a changé son nom en IMAX — et le cinéma plus grand que nature a commencé à prendre forme. (Source : IMAX sur Wikipédia) 

Le beurre d’arachide. En 1884, Marcellus Edson a été le premier à breveter le beurre d’arachide. La farine d’arachide existait déjà, mais le produit refroidi préparé par Edson avait « une consistance comme celle du beurre, du saindoux, ou de l’onguent », selon sa demande de brevet. Il a incorporé du sucre dans la pâte de manière à en durcir la texture. Les boîtes à lunch des enfants ont changé à jamais. (Source : Peanut Butter sur Wikipédia)

À lire également : Tendances culinaires dans l’événementiel en 2020 — un tour du monde dans votre assiette

Découvrez d'autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix

[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus