Tourisme Montréal fête ses 100 ans !

publié le 8 octobre 2019
Nouvelles de Tourisme Montréal Quoi de neuf à Montréal?

Par Isa Tousignant

Tourisme Montréal célèbre son centenaire cette année et nous nous sommes penchés sur certaines de nos réussites historiques. Ce furent évidemment cent années mémorable pour le tourisme montréalais et il y aura d’autres étapes marquantes dans un proche avenir. Et depuis le tout début, c’est au marché des réunions et des congrès que nous devons attribuer notre succès.

L’art d’accueillir depuis 1919

Créé le 8 octobre 1919, sous le nom de Tourist Bureau of Montreal, Tourisme Montréal est l’un des plus anciens offices de tourisme et de congrès (OTC) en Amérique du Nord et il a toujours placé le marché des réunions et des congrès au cœur de ses priorités. Cela devient d’autant plus clair en 1924 lorsqu’on le rebaptise Montreal Tourist and Convention Bureau, ce qui s’inscrivait dans un effort plus général d’accroître le nombre de voyages d’affaires vers notre ville. (C’était le premier de nombreux changements d’appellation comme vous le verrez plus loin !) On a ensuite fait la promotion de Montréal avec des slogans tels que « Montréal cosmopolite » et « À l’étranger sans traverser la mer », en référence à sa capacité unique de mêler la modernité nord-américaine au charme européen.

Exploiter le boom de l’après-guerre

Malgré les ravages de la Seconde Guerre mondiale, l’année 1941 est marquée par un développement bénéfique pour les Montréalais avec l’inauguration de ce que nous appelons aujourd’hui YUL Aéroport Montréal-Trudeau. Il a ouvert la ville sur le monde et procure un accès à de nouveaux marchés pour le tourisme d’agrément et d’affaires. Montréal s’est équipée avec son premier centre de congrès peu après, en 1944, et en 1949, elle connaissait un véritable boom touristique : la ville accueillait un million de visiteurs, un record cette année-là. Dans les années 1950, sa toujours excellente industrie hôtelière était de nouveau au sommet de sa performance comme en témoigne l’ouverture du Reine Elizabeth en 1958, le plus grand hôtel de la ville avec plus de mille chambres. Les liens de Tourisme Montréal avec le secteur hôtelier sont profonds — deux de nos partenaires fondateurs il y a 100 ans étaient l’Hôtel Windsor et le Ritz-Carlton.

Les années 1960 et au-delà

C’est en 1961 qu’on modifie de nouveau le nom de l’organisation. Pour refléter un changement de cap visant à accorder une importance accrue au tourisme d’affaires, le Montreal Tourist and Convention Bureau est devenu le Montreal Convention and Visitors Bureau. En 1964, le président de l’organisation met sur pied un comité chargé d’intensifier la promotion de Montréal sur le marché des congrès et des réunions. L’année suivante, Montréal accueillait 67 545 délégués participant à 161 différents congrès ! Par la suite Montréal s’est vraiment établie comme une destination internationale avec les événements novateurs Expo 67 et, à peine dix ans plus tard, les Jeux olympiques de 1976. Ceux-ci marquent le début d’une longue tradition d’événements d’envergure qui ont contribué à faire de Montréal un chef de file international incontesté dans le domaine de la culture. Nous sommes en effet la Ville des festivals.

Mettre l’accent sur le marché des congrès

En 1982, le Montreal Convention and Visitors Bureau devient l’Office des congrès et du tourisme du Grand Montréal (OCTGM). Il jouera un rôle de premier plan dans la construction du Palais des congrès l’année suivante, une nouvelle ressource pour l’industrie des congrès et réunions — et une pierre angulaire pour Tourisme Montréal depuis. Rénové en 2002 pour devenir l’édifice coloré que nous connaissons aujourd’hui, le Palais des Congrès a accueilli plus de 20 millions de participants et généré plus de 6 milliards de dollars de revenus depuis son inauguration. Malgré les hauts et les bas de l’économie mondiale, Montréal a attiré plus de 7 millions de touristes entre 1997 et 2005, réalisant la meilleure performance de l’industrie au Canada. Le message promotionnel pour le marché des congrès était « Montréal, A convention City. Not a conventional City » (Montréal, une ville de congrès. Pas conventionnelle).

Financer de plus grandes initiatives

C’est en 1998 que l’Office du tourisme et des congrès du Grand Montréal a finalement changé de nom pour Tourisme Montréal. Avec l’introduction de la taxe sur l’hébergement en 1997 (une taxe de 3 % appliquée à chaque séjour hôtelier pour financer les activités de Tourisme Montréal), l’organisation disposait désormais des ressources nécessaires pour intensifier ses efforts de promotion, ce qui a contribué à faire de Montréal la deuxième destination en importance en Amérique du Nord pour les congrès internationaux. C’est une ville d’une richesse infinie sur le plan de la promotion et au cours des dernières années, Tourisme Montréal s’est attaché, avec beaucoup d’effet, à mousser les arguments de vente qui lui sont particuliers, de sa dynamique scène musicale à sa gastronomie de calibre mondial.

Imaginer le futur — et célébrer!

En 2013, Montréal a accueilli plus de congrès que toute autre ville canadienne. Entre 2015 et 2017, le nombre de touristes qui ont visité Montréal est passé de 9,6 millions à un peu plus de 11 millions, un nouveau record. Notre offre continue de croître, tout comme notre expertise. Aujourd’hui, Tourisme Montréal compte 1 000 organisations membres et partenaires, ainsi que 100 employés dévoués à la promotion de cet immense terrain de jeu qu’est notre métropole. Alors qu’il célèbre son 100e anniversaire, il demeure convaincu que Montréal n’est pas seulement la porte d’entrée du Québec, mais qu’elle est en passe de devenir l’une des principales destinations pour les congrès et réunions en Amérique du Nord.

À lire également : Montréal est une ville de musique

Découvrez d’autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix