Revivez la gloire des Jeux olympiques de Montréal de 1976 dans ces installations sportives

publié le 14 mai 2019
Événement sportif L'actualité dans l'industrie Tourisme Montréal - Partenaires

Les Jeux olympiques d’été de 1976 demeurent une source de fierté pour les Montréalais, et même aujourd’hui, la silhouette de la ville scintille encore avec la magie olympique. Et contrairement à ceux d’autres villes olympiques, les sites montréalais continuent d’accueillir des événements sportifs de calibre mondial plus de 40 ans plus tard. Voici quelques sites mémorables des Jeux olympiques de 1976 qui ajouteront à votre prochain événement sportif un soupçon de gloire olympique.

Le Stade olympique

Vous voulez emblématique ? Merveille de l’architecture moderniste avec un soupçon de fantaisie à la HR Giger, le Stade olympique est un site grandiose. Grands événements sportifs, spectacles d’opéra ou concerts rock inoubliables, le Stade peut accueillir jusqu’à 60 000 spectateurs enthousiastes. Mais il est plus polyvalent qu’on ne pourrait le croire : les loges VIP, le salon 300, le hall Est et la mezzanine Est sont parfaits pour les événements de moindre envergure nécessitant une touche de gloire sportive.

Le Parc olympique

Le Parc olympique comprend d’autres installations en plus du stade. Il y a aussi le Centre sportif du Parc olympique, et ses sept piscines, qui accueille régulièrement des compétitions internationales de natation et de plongée, un centre médical sportif et un gymnase bien équipé. À l’extérieur, l’Esplanade accueille une multitude d’événements dont les Premiers vendredis - cuisine de rue Montréal, les festivités communautaires Les Jardineries, des spectacles en plein air de l’Orchestre Symphonique de Montréal et la compétition de sports d’action Jackalope. Il y a même le podium des médailles sur lequel les visiteurs peuvent se prendre en photo. Et dominant tout cela, la Tour de Montréal qui est la plus haute tour inclinée au monde avec une vue imprenable à 360 degrés. Elle a remporté sa propre médaille d’or sous la forme de trois étoiles accordées par le Guide Michelin, la meilleure note donnée pour une attraction touristique.

Centre Pierre-Charbonneau

Aux abords du Parc olympique, le Centre Pierre-Charbonneau a accueilli les compétitions de lutte gréco-romaine des Jeux de 1976 et continue aujourd’hui d’accueillir des compétitions de sports de contact de calibre mondial allant du judo à la boxe.

Aréna Maurice-Richard

Nommé en l’honneur de Maurice « Rocket » Richard, légende locale de l’équipe de hockey des Canadiens de Montréal (à ne pas manquer dans notre liste d’inoubliables moments sportifs montréalais), l’aréna Maurice-Richard a accueilli des compétitions olympiques de boxe et de lutte devant un public de 4 700 amateurs. Aujourd’hui, il accueille régulièrement des matchs de hockey, des concerts de musique rock et des entraînements de l’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste.

Jardin botanique de Montréal et les musées Espace pour la vie

Pour les jeux de 1976, le Jardin botanique de Montréal accueillait la marche de 20 km et l’épreuve de course à pied du pentathlon. Maintenant partie du groupe de musées Espace pour la vie, le Jardin botanique propose plusieurs lieux de réunions et d’événements dans un cadre on ne peut plus bucolique. Le Vélodrome des Jeux olympiques abrite maintenant le Biodôme de Montréal et de nouveaux équipements tels que le Planétarium Rio Tinto Alcan et l’Insectarium changent le visage du quartier Olympique.

Complexe sportif Claude-Robillard

Situé dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, le Complexe sportif Claude-Robillard a été le théâtre de passionnantes compétitions de handball et de water-polo en 1976. Aujourd’hui, le centre est un exemple de polyvalence en accueillant de nombreux sports. Ceux-ci incluent des activités de piste et pelouse, des matchs de baseball, tennis et football, des compétitions d’escrime, d’ultimate frisbee et de tir à l’arc.

Le stade Percival-Molson de l’université McGill

Le stade Percival-Molson, qui héberge actuellement l’équipe de football des Alouettes de Montréal, a été construit pour les étudiants de l’Université McGill en 1915. En 1976, le stade accueillait les compétitions de hockey sur gazon et fut le premier site olympique équipé de gazon artificiel.

Le CEPSUM

Situé sur le campus de l’Université de Montréal, le CEPSUM a accueilli les compétitions d’escrime des Jeux olympiques de 1976. Depuis lors, le CEPSUM permet la pratique de sports aussi variés que le volley-ball, le golf, le squash, le racquetball, le hockey sur glace, la natation et la plongée. On y trouve également les départements de kinésiologie et de médecine sportive de l’UdeM.

Centre Étienne-Desmarteau

Depuis la tenue des préliminaires de basketball aux Jeux olympiques de 1976, le Centre Étienne-Desmarteau a étendu ses activités à la gymnastique, au soccer en salle et au hockey sur glace - avec deux patinoires, rien de moins.

Aréna Saint-Michel

Hôte des compétitions d’haltérophilie des Jeux olympiques de 1976, l’aréna Saint-Michel est maintenant un équipement polyvalent utilisé entre autres pour le hockey et le patinage de vitesse. En 2018, un projet de rénovation de 21 millions de dollars a été annoncé pour remettre les installations aux normes olympiques.

À lire également : Montréal est de nouveau désignée ville sportive par excellence en 2019 !

Découvrez d’autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix