Femmes et intelligence artificielle : Montréal accueille un événement important

publié le 13 novembre 2018
L'actualité dans l'industrie Nouvelles de Tourisme Montréal Quoi de neuf à Montréal? Travailler mieux

Montréal s’est imposée comme une plaque tournante mondiale de l’intelligence artificielle (IA). Des géants de la technologie comme Microsoft, Google et Facebook ont des laboratoires de recherche dans la métropole. L’envie de s’installer dans la ville s’explique de plusieurs façons. D’abord, Montréal est une championne de la créativité et de l’abordabilité. Et on trouve chez nous plusieurs leaders du domaine. Yoshua Bengio, par exemple, basé à Montréal, est considéré comme l’un des plus importants chercheurs du sous-domaine des réseaux de neurones artificiels et de l’apprentissage profond.   

Montréal aime être à l’avant-plan en matière de progrès technologiques. Et l’IA permet une multitude d’avancées et de percées technologiques et sociologiques, entre autres pour mener des vies plus saines et plus branchées. 

Mais malgré toutes les bonnes nouvelles, une préoccupation demeure. Et elle existe bien au-delà des limites de la ville : la place des femmes dans le secteur.  

Sous-représentation

Les entreprises et les gouvernements dépendent de plus en plus de l’IA qui offre un potentiel énorme en matière de prises de décisions et d’actions. Après tout, les ordinateurs sont plus rapides et abordables que les humains.

Mais tout n’est pas rose : le manque de diversité dans le secteur de l’IA fait craindre des effets néfastes pour la planète. En fait, le domaine de l’IA est encore moins inclusif que les autres secteurs technos qui souffrent déjà de graves problèmes sur le plan de la diversité.   

Les femmes sont particulièrement sous-représentées dans le secteur.

Récemment, le magazine Wired a publié un article dont le titre demandait où sont les femmes dans le domaine prometteur de l’IA. Le média californien s’est associé à la jeune pousse montréalaise Element AI pour mesurer l’ampleur du problème. Résultat? Seulement 12 % des chercheurs en IA sont des femmes. 

Et pourtant, les femmes figurent parmi les groupes les plus vulnérables en matière de changements apportés par l’intelligence artificielle. Selon le Forum économique mondial, les femmes sont plus à risque de perdre leur emploi à cause de l’automatisation et de la robotisation. Par exemple, les femmes comptent pour 73 % des caissières, un métier où 97 % des postes seraient menacés par l’automatisation.

Mais tout n’est pas sombre non plus. Des nouvelles leaders du secteur émergent et changent les règles du jeu.

Une Montréalaise pionnière

Narjès Boufaden est la fondatrice et directrice de Keatext, une startup montréalaise qui effectue une synthèse de vastes quantités de données provenant de sources diverses afin de fournir des renseignements éclairants. Diplômée en linguistique informatique de l’Université de Montréal, elle travaille aujourd’hui auprès de clients internationaux comme American Express, NASA et Bombardier produits récréatifs. 

«L’écosystème de l’IA de Montréal a explosé au cours des dernières années, raconte Narjès Boufaden. Notre succès est lié aux problèmes que nous réussissons à résoudre pour nos clients. Et ce succès n’a pas de genre. Mais comme je suis une des rares femmes connues à la tête d’une entreprise de technologies de l’information, c’est sûr que je jouis d’une bonne visibilité.»

L’entrepreneure croit qu’il faut collectivement faire tomber les biais inconscients qui sont trop souvent liées aux femmes en technologie.

«Il faut embaucher de manière juste, explique-t-elle. Il faut aussi comprendre que le talent et les habiletés pour contribuer au succès du secteur ne se reflètent dans un profil précis. Le désir de changer les choses n’est pas lié à un genre, à une couleur ou à une religion. Il faut d’abord voir la force des gens, peu importe leurs horizons.»  

RE•WORK, en soutien aux femmes en IA

En décembre, un événement spécial rassemblera à Montréal plusieurs des plus grands noms de l’intelligence artificielle. Faisant partie d’une série de soirées du même genre, le Women in AI Dinner permettra aux participantes et participants de côtoyer des expertes et leaders du domaine.

Le souper, ouvert aux personnes de tous les genres, est l’occasion de découvrir les plus récentes idées, avancées technologiques et utilisations de l’IA mises en avant par des femmes du domaine. Les participants s’abreuveront auprès de pionnières et d’expertes de l’industrie et réseauteront avec des chefs d’entreprises, des ingénieures et des chercheures (surtout des femmes qui font bouger les choses grâce à l’intelligence artificielle).

Organisé par RE•WORK (une entreprise événementielle dédiée à l’IA et à l’apprentissage profond), l’événement comprendra une réception au champagne ainsi qu’un repas de trois services.

Des billets sont encore en vente.

Aide-mémoire

Événement : Women in AI Dinner
Date : 4 décembre 2018
Salle : à venir
Site web : re-work.co/events

À lire également : 3 startups, fondées par les femmes, qui combinent innovation et écologie

Découvrez d’autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix.