5 façons de rendre les événements plus inclusifs sur le plan de l’identité de genre

publié le 27 juillet 2021
Tendances et technologies Travailler mieux

Notre culture évolue, tout comme notre langage et nos pratiques en matière de rassemblement. En tant que professionnels de l’événementiel, il est de notre responsabilité de rester à l’écoute des changements culturels, et l’un des plus grands changements de ces dernières années concerne l’identité sexuelle. De plus en plus, le genre — du moins en Occident — n’est plus perçu comme limité à deux catégories.

Comme professionnels de l’événementiel, l’une des façons de s’améliorer est tout simplement de continuer à apprendre à connaître les autres et à faire en sorte que chacun se sente le bienvenu lors des événements que nous organisons. Dans cette optique, voici quelques terminologies relatives au genre avec lesquelles vous devriez vous familiariser et quelques conseils pour rendre vos événements plus inclusifs.

7 terminologies relatives au genre à maîtriser

Avant de passer aux conseils sur la façon de rendre les événements plus inclusifs, remettons à jour nos terminologies. Les professionnels de l’événementiel les plus avisés comprennent les gens. Pour avoir de bonnes « compétences relationnelles », il faut être constamment sensibilisé aux réalités d’un large éventail de personnes, ce qui inclut les nombreuses nuances du genre et de l’expression du genre. Voici sept termes qui sont de plus en plus utilisés.

Personne non binaire. Une personne qui ne s’identifie pas exclusivement comme une femme ou un homme.

Personne au genre fluide. Une personne qui ne s’identifie pas à un seul genre fixe. Une personne dont l’identité de genre peut évoluer au fil du temps.

Personne de genre non conforme. Une personne considérée comme n’étant pas conforme aux attentes traditionnelles à l’égard de son genre.

Transgenre (ou trans). Une personne qui ne s’identifie pas (en tout ou en partie) au sexe qui lui a été assigné à la naissance.

Hétéronormatif. Une culture ou un système de croyances qui suppose que l’hétérosexualité est l’orientation sexuelle par défaut ou la norme. Cela se traduit souvent par l’hypothèse que tout le monde est hétérosexuel et/ou cisgenre.

Cisgenre. Une personne dont l’identité de genre correspond au genre qui lui a été assigné à la naissance. Essentiellement, une étiquette pour les personnes qui ont une concordance entre le genre qui leur a été attribué à la naissance, leur corps et leur identité personnelle.

Mégenrer. Le fait d’attribuer à une personne un mot (soit un pronom ou un titre) indiquant un genre qui ne correspond pas à l’identité de genre de cette personne. Généralement utilisé comme un verbe pour indiquer une erreur : faire une erreur de genre sur quelqu’un.

5 façons de rendre vos événements plus inclusifs sur le plan de l’identité de genre

Voici quelques moyens simples de vous assurer que vos événements sont inclusifs pour les personnes de tous les genres.

Ajouter des pronoms aux badges nominatifs

Nous avons constaté que de plus en plus de plateformes de médias sociaux offrent la possibilité à leurs utilisateurs, d’indiquer leurs préférences en matière de pronoms. C’est extrêmement utile. Si vous créez des badges nominatifs, pensez à ajouter des pronoms. Cela réduit le risque qu’un participant soit mal identifié et accroît les chances que votre événement se déroule sans accrocs.

Veiller à ce que les conférenciers soient de différents genres.

Nous sommes de plus en plus conscients de l’importance de la diversité des conférenciers. Cela s’applique à la race, à l’âge, au genre et à d’autres dimensions de la diversité. Avez-vous des orateurs cisgenres ? Parfait ! Avez-vous des intervenants trans, non binaires ou non conformes au genre ? Encore mieux !

Évitez de « genrer » les personnes

Lorsque vous prenez la parole lors d’un événement — que ce soit en tête-à-tête ou devant toute la salle — assurez-vous que le langage que vous utilisez ne présume pas du genre. Évitez de dire « ravi de vous avoir rencontré, madame », et dites simplement « ravi de vous avoir rencontré ». Lorsque vous vous adressez à un groupe, ne commencez pas par dire « Bonsoir mesdames et messieurs ». Au lieu de cela, dites simplement « Bonsoir, tout le monde ».

Engagez des fournisseurs ayant des politiques LGBTQ claires.

Voulez-vous garantir des événements inclusifs ? Insistez pour travailler avec des partenaires qui placent l’inclusion au cœur de leur modèle opérationnel. Le Corporate Equality Index de la Fondation HRC partage une liste d’employeurs qui se sont engagés à mettre en œuvre des politiques et des pratiques inclusives en matière de LGBTQ.

Optez pour des toilettes accessibles à tous

Les toilettes des sites sont mal conçues depuis des années. Combien de fois avons-nous été témoins de longues files d’attente pour un certain genre (les femmes) alors qu’un autre genre (les hommes) ne semble jamais devoir attendre ? Des toilettes accessibles à tous ne signifient pas que tout le monde fait pipi ensemble. Cela signifie simplement qu’il y a des cabines séparées pour tout le monde, quelle que soit leur position sur le spectre des genres. Travaillez avec des établissements qui comprennent cela.

Obtenez davantage de soutien

Les terminologies énumérées ci-dessus proviennent de la Canadian Gay and Lesbian Chamber of Commerce (CGLCC). Le Canada compte plus de 28 000 entreprises appartenant à des personnes LGBT+. Ces entreprises génèrent une activité économique de plus de 22 milliards de dollars et emploient plus de 435 000 Canadiens. En d’autres termes, les entreprises LGBT+ sont de grandes entreprises — et la CGLCC les aide à prospérer.

Si vous cherchez à faire évoluer la culture de votre organisation, visitez le site Web de la Canadian Gay and Lesbian Chamber of Commerce pour trouver des idées et des programmes. Elle propose également des séminaires, des événements, un balado et divers autres moyens de s’informer et de s’impliquer !

 

À lire également : Montréal : ville de diversité et d’inclusion

Découvrez d’autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix