Tourisme Montréal renouvelle sa certification APEX

publié le 29 septembre 2020
Nouvelles de Tourisme Montréal

Dans un marché mondial hautement concurrentiel où les clients sont de plus en plus sensibilisés au développement durable et aux questions environnementales, les destinations les plus avant-gardistes explorent des options pour atténuer les préoccupations sur les impacts environnementaux de l’industrie des congrès et des événements.

Montréal est la destination la plus populaire en Amérique du Nord pour les congrès internationaux, et cette popularité s’accompagne inévitablement d’une empreinte carbone. Afin de répondre à ces préoccupations, Montréal a renouvelé sa certification APEX/ASTM. Développée en partenariat avec Green Meetings and Events, cette certification confirme la position de la ville en tant que destination écoresponsable.

Qu’est-ce que la certification APEX ?

Le terme « norme APEX/ASTM pour les événements écoresponsables » est un peu compliqué à manier, mais il est utilisé pour accorder le crédit là où il est dû. Cette norme a été élaborée dans le cadre d’une collaboration entre APEX (c’est à dire Accepted Practices Exchange de l’industrie des congrès) et ASTM International (un organisme de normalisation dont les membres proviennent de plus de cent pays).

La norme APEX/ASTM est particulière au secteur des congrès et des événements. La certification, valable pour une période de deux ans, confirme qu’une métropole est une destination écoresponsable. Élaborée par plus de 300 professionnels de l’industrie du tourisme d’affaires, la norme APEX/ASTM est la première en Amérique du Nord à établir des critères de performance pour les pratiques durables et les systèmes de gestion responsables utilisés par les acteurs du tourisme dans le secteur des réunions.

Notez que, dans les années à venir, la certification sera connue sous le nom de « Events Industry Council Sustainable Event Standards ».

Comment fonctionne exactement ce programme de compensation ?

Tourisme Montréal a décidé de compenser ses émissions de gaz à effet de serre (GES) via l’organisme Carbone Boréal qui est à la fois un programme de compensation de GES par plantations d’arbres et une infrastructure de recherche de l’Université du Québec à Chicoutimi. Tourisme Montréal a fait don d’une somme qui a permis l’attribution, au projet de recherche de l’organisme, de 2492 arbres provenant d’une des plantations d’un projet de recherche. Les arbres ont été plantés sur des terres dénudées dans la forêt boréale du nord du Québec (au nord du lac Saint-Jean) où la forêt ne se régénère pas d’elle-même. On y établit des forêts de recherche, en collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, dans le respect des écosystèmes forestiers et de la biodiversité du monde boréal.

 

À lire également : Montréal est la première ville canadienne à joindre le Global Destination Sustainability Index

Découvrez d’autres raisons pour lesquelles Montréal est votre meilleur choix

 

[COVID-19] Pour vous tenir au courant de la situation actuelle
En savoir plus